Traitement des mobilités dentaires à Lyon - Dr Serge Sobol

Mobilités dentaires

Les dents ne sont pas soudées à l’os, elles y sont reliées par un ligament alvéolo-dentaire complexe qui sert aussi d’amortisseur, le desmodonte, et ont donc physiologiquement une légère mobilité. Dans certains cas, la mobilité des dents peut traduire la destruction partielle ou totale de ce ligament, du fait d’une maladie parodontale. Dès lors, les dents nécessitent un traitement parodontal complet pour être sauvées. Le Dr Sobol vous explique tout sur la pratique.

Prendre rendez-vous

Généralités

La mobilité dentaire se rapporte à l’aspect mobile des dents, qui connaît des degrés divers. Les dents sont naturellement mobiles, c’est-à-dire qu’elles bougent même en l’absence de toute maladie. Cependant, si vous constatez une mobilité anormale de vos dents, il est possible qu’elles soient atteintes d’une maladie en particulier ou qu’elles soient fracturées.

Dans le cas d’une fracture ou d’une mobilité causée par un accident, l’immobilisation de la ou des dents mobiles, comme le plâtrage d’une fracture osseuse, est indispensable pour permettre la cicatrisation de la déchirure ligamentaire et la consolidation. Toutefois, lorsque la cause est directement liée à une maladie parodontale, à l’instar d’une parodontite, l’immobilisation par contention n’est efficace que si elle est accompagnée d’un traitement adéquat.

La mobilité dentaire est classifiée en 4 différents degrés :

  • Degré 1 : correspond à la mobilité physiologique normale perceptible au toucher
  • Degré 2 : correspond à la mobilité latérale visible à l’œil, mais inférieure à 1 mm
  • Degré 3 : correspond à la mobilité latérale visible à l’œil et supérieure à 1 mm
  • Degré 4 : correspond à la grande mobilité latérale et la mobilité axiale de la dent qui s’enfonce dans l’alvéole à la vue.

Que sont les mobilités dentaires ?

Les dents ont physiologiquement une certaine amplitude de mobilité physiologique assurée par le desmodonte. Toutefois, une mobilité dentaire anormale est un signe clinique qui constitue souvent un motif de consultation du patient.

La mobilité dentaire peut être la conséquence d’une parodontite, qui a détruit l’ancrage de la dent. Or, moins celle-ci est retenue dans l’os, plus le bras de levier sur la dent augmente, et plus la dent est mobile. De plus, dans ce contexte, plus l’inflammation de la gencive est importante, plus la dent bouge. Les maladies parodontales peuvent être favorisées par différents éléments extérieurs :

  • Le tabac
  • Un système immunitaire déficient
  • L’hérédité
  • Le stress
  • La prise de certains médicaments (type antidépresseurs).

Une mobilité anormale peut également faire suite à un contact traumatique entre une dent du haut et une dent du bas, auquel cas il suffit de repérer le contact traumatique et de l’éliminer.

Traitement(s)

Il est très important de consulter votre dentiste en cas de suspicion de la pathologie. Le traitement des mobilités dentaires requiert le savoir-faire d’un spécialiste de la parodontie, c’est-à-dire expérimenté dans les traitements du parodonte (tissus de soutien de la dent) : gencive, os, cément et ligaments compris.

 

Consultation

La première étape est de rencontrer le Dr Sobol à Lyon à l’occasion d’une consultation médicale. Celle-ci permet de procéder à un examen clinique, implique un dialogue transparent, un bilan radiographique et parfois des examens complémentaires pour établir un diagnostic sur mesure.

A partir de ce bilan, différents traitements peuvent être proposés aux patients.

 

Détartrage et surfaçage

La première étape du traitement consiste à enlever tous les dépôts toxiques des surfaces des racines atteintes et des poches, à savoir les espaces sous la gencive. Cela permet généralement de diminuer l’inflammation des gencives.

Techniquement, cela consiste à passer, sous anesthésie locale, un instrument fin ultra-sonique à haute fréquence ou une curette parodontale dans les lésions afin d’éliminer d’une manière sélective les éléments qui représentent l’infection, en respectant les tissus sains.

Simultanément, un jet d’antiseptique va tuer les bactéries, neutraliser les toxines et drainer les poches. Pour compléter le tout, l’utilisation d’antibiotiques spécifiques est parfois nécessaire.

 

Attelle de contention

Le traitement de la mobilité dentaire persistante et gênante consiste en la confection d’une attelle de contention en résine renforcée. Le principe de l’attelle de contention réside en la solidarisation des dents, tout en permettant au patient la pratique du contrôle de plaque interdentaire.

Ces attelles sont collées sur les faces internes des dents. Si besoin, elles peuvent remplacer une dent manquante ou excessivement mobile de manière fixe.

 

Greffe de gencive

Dans les formes les plus avancées de mobilités dentaires (comme le déchaussement dentaire), le praticien peut avoir recours à une greffe de gencive afin de redonner de la hauteur et de l’épaisseur à la gencive affectée. La greffe gingivale se déroule au cabinet dentaire et dure 1 à 2 heures. Elle se pratique sous anesthésie locale.

Cette procédure consiste à prélever une fine couche de tissu dans le palais, pour le poser sur la base de la dent. Il s’agit d’une technique efficace, qui permet de stabiliser la santé dentaire pour plusieurs années.

Résultats

Bien que la mobilité dentaire soit une affection courante, elle ne doit pas être prise à la légère. Il est donc important de mieux la prévenir et de la traiter si besoin.

Des gestes de prévention sont indispensables par la suite. Par exemple, un détartrage régulier est vivement conseillé afin d’éviter le retour des bactéries agressives (tous les 6 mois à minima).

On recommande également un brossage dentaire optimisé associé à l’utilisation de fil dentaire ou de brossettes dentaires.

Cabinet dentaire : Dentisterie esthétique et blanchiment dentaire à Lyon

Les autres interventions de Parodontologie

Laisser un commentaire