Les interventions et traitements de la Parodontologie à Lyon - Dr Sobol

Parodontologie

La parodontologie s’intéresse principalement aux maladies de gencives et de l’os. Le « déchaussement », les mobilités dentaires et la mauvaise haleine (halitose) sont les principales maladie parodontales.

Prendre rendez-vous
Cabinet dentaire : Dentisterie esthétique et blanchiment dentaire à Lyon

Les interventions de Parodontologie

Du grec ondonte qui signifie “dent” et paro voulant dire “autour”, la parodontologie englobe la prévention, le diagnostic et le traitement des déchaussements et de la mobilité dentaire. La parodontologie permet également de traiter l’halitose plus communément appelée “ haleine fétide”.

Déchaussement

Généralités

La parodontite, également appelée communément déchaussement dentaire, entraîne la destruction progressive de l’ensemble des tissus d’ancrage des dents (parodonte). Dans la plupart des cas, les parodontites évoluent lentement, mais parfois le déchaussement dentaire peut être très rapide.

La parodontite est une maladie infectieuse, c’est-à-dire causée par la présence de bactéries. Tous les patients n’ont cependant pas le même risque de développer une parodontite : il existe un certain nombre de facteurs de risque qui influent sur nos défenses immunitaires : le tabagisme, le diabète, le stress, le patrimoine génétique, la prise d’antidépresseurs…

 

Traitements

La parodontite n’est pas une fatalité ! Elle peut être traitée rapidement et sans douleur avec l’aide de votre dentiste. Ce dernier procède tout d’abord à un bilan parodontal afin d’établir un plan de traitement, reposant sur la décontamination du parodonte. L’objectif du traitement est de parvenir à la fermeture de l’intégralité des poches parodontales autour de toutes les dents.

Le parodonte est décontaminé sous anesthésie locale. En fonction des bactéries détectées dans le parodonte, un ou plusieurs antibiotiques peuvent être prescrits aux patients afin de compléter la décontamination de leurs tissus parodontaux.

Le patient doit également parvenir à modifier ses habitudes d’hygiène orale en procédant au nettoyage de ses dents et de ses gencives de manière très spécifique. Le dentiste lui prodigue des conseils à cet effet.

Mobilités dentaires

Généralités

La mobilité dentaire se rapporte à l’aspect mobile des dents, qui connaît des degrés divers. Les dents sont naturellement mobiles, c’est-à-dire qu’elles bougent même en l’absence de toute maladie. Cependant, si vous constatez une mobilité anormale de vos dents, il est possible qu’elles soient atteintes d’une maladie en particulier ou qu’elles soient facturées.

La mobilité dentaire peut par exemple être la conséquence d’une parodontite, qui a détruit l’ancrage de la dent. Or, moins celle-ci est retenue dans l’os, plus le bras de levier sur la dent augmente, et plus la dent est mobile. De plus, dans ce contexte, plus l’inflammation de la gencive est importante, plus la dent bouge.

Une mobilité anormale peut également faire suite à un contact traumatique entre une dent du haut et une dent du bas, auquel cas il suffit de repérer le contact traumatique et de l’éliminer.

 

Traitements

Le traitement parodontal, en réduisant l’inflammation, diminue légèrement la mobilité. Mais comme il est exceptionnel que ce traitement permette de reconstruire l’ancrage perdu, il persiste souvent une mobilité résiduelle. Si celle-ci dérange lors de la mastication ou lors du brossage des dents, il est toujours possible de la contenir avec une attelle ou un fil de contention.

Halitose

Généralités

L’halitose est également dénommée « haleine fétide », mais pour bon nombre de personnes, elle est connue tout simplement sous le nom de « mauvaise haleine ». Bien qu’il s’agisse d’un problème de santé relativement mineur, la mauvaise haleine peut constituer une source de complexe importante et un réel handicap social.

Les causes de la mauvaise haleine peuvent être plurielles. Elle peut faire suite :

  • A la consommation de certains aliments (ail, oignon, régimes alimentaires riches en matières grasses…)
  • A la consommation de tabac et d’alcoo
  • A l’utilisation de dentiers
  • A une affection des gencives ou une maladie parodontale qui déchausse les dents et/ou qui crée des poches dans les gencives
  • A une respiration uniquement par la bouche
  • A des infections buccales
  • A des maladies systémiques, telles que le diabète
  • A une grossesse
  • A une mauvaise hygiène orale (un brossage des dents déficient ou un usage irrégulier du fil dentaire)
  • A une sécheresse de la bouche
  • A un changement du niveau d’acidité de la salive
  • A la prise de certains médicaments (type antidépresseurs).

Si les chewing-gums et autres gommes à mâcher peuvent s’avérer efficaces les premiers temps, ces solutions n’offrent pas de résultats sur la durée. Lorsque l’halitose devient trop handicapante, il est possible de recourir à d’autres alternatives. Une bonne hygiène bucco-dentaire et des visites régulières chez le dentiste sont primordiales et constituent les méthodes les plus efficaces pour lutter contre la mauvaise haleine.

 

Traitements

En effet, une bonne hygiène de vie permet très souvent de prévenir l’apparition de la mauvaise haleine et de s’en défaire. Il convient d’adopter une hygiène bucco-dentaire irréprochable en se brossant les dents au minimum 2 fois par jour, de préférence le matin et le soir après les repas, avec une brosse à dents adaptée. Il faut aussi penser à brosser sa langue.

L’utilisation du fil dentaire au moins une fois par jour est fortement recommandée afin de retirer les aliments et la plaque dentaire entre les dents. Pour les personnes qui portent un appareil dentaire, il faut le retirer et le nettoyer après chaque repas avec une brosse dédiée. Il peut également être judicieux de modifier son alimentation en éliminant les aliments responsables de la mauvaise haleine (ail, oignon, épices…).

Si l’origine de l’halitose est un problème bucco-dentaire, le dentiste procède aux traitements adéquats : détartrage, traitement des caries, de la maladie des gencives, etc. Mais lorsque la mauvaise haleine n’est pas d’origine buccale, une consultation chez le médecin traitant s’impose.

Laisser un commentaire